© 2017 Ambassade de le République du Rwanda à Bruxelles   | 1, Avenue des fleurs - 1150, Bruxelles | Tél : + 32 2 761 94 20 

NOUS SUIVRE :

  • w-facebook
  • Twitter Clean

 
Luxembourg: séminaire-pays sur les « opportunités d'affaires au Rwanda » 

De gauche à droite :

Mme Sarah Haunert, Chargée de Mission au ministère de l’Économie,

 

M. Thomas Barbancey, Attaché de légation au ministère des Affaires Étrangères et Européennes,

 

S.E. M. Rugira, ambassadeur de la République du Rwanda auprès de la Belgique et du G-D de Luxembourg,

 

Mme Luisella Moreschi, Consule Honoraire du Rwanda au G-D de Luxembourg,

 

M. Jeannot Erpelding, Directeur Affaires Internationales à la Chambre de Commerce du Luxembourg,

 

M. Ivan Korsak, Conseiller économique et commercial Hub.Brussels basé à Nairobi et en charge du Rwanda,

 

M. Thomas Bertrand, Attaché Affaires Internationales pour l’Afrique subsaharienne à la Chambre de Commerce du Luxembourg.

 

 

La Chambre de Commerce du Grand-Duché de Luxembourg a organisé un séminaire-pays sur les « opportunités d'affaires au Rwanda » jeudi 13 décembre 2018 à la Chambre de Commerce. Cet évènement était organisé en collaboration avec l’ambassade de la République du Rwanda auprès de la Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg et des Institutions de l'Union Européenne et M. Ivan Korsak, Conseiller Économique et Commercial belge basé à Nairobi, et couvrant le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie, le Burundi et l’Ouganda dans ses juridictions. 

Dans sa présentation, l’ambassadeur du Rwanda Amandin Rugira a commencé en expliquant que le Rwanda réalise d’excellentes performances économiques ces dernières années. Après avoir atteint un sommet à 8,9% PIB en 2015, la croissance a ralenti, atteignant 6,2% en 2017. Elle a été ralentie par des phénomènes climatiques défavorables et par l’achèvement d’importants projets qui avaient porté l’expansion du secteur de la construction. Une accélération de la croissance est attendue en 2018 (6,8% PIB selon les dernières estimations du FMI). 

Le Rwanda possède de nombreux atouts: une réserve importante de méthane, un potentiel minier en expansion et peu exploité, ainsi qu'une réputation qui le place parmi les pays les moins corrompus et des plus sûrs d'Afrique. Le gouvernement adopte des mesures libérales visant à transformer le Rwanda en pôle d'échanges commerciaux et de services. Cette stratégie connait un franc succès, le pays étant considéré comme le plus réformateur des 15 dernières années. En effet, le Rwanda est classé 29ème sur 190 pays dans le rapport Doing Business 2019 établi par la Banque mondiale, reconnu pour avoir des améliorations significatives dans 7 des 10 indicateurs. Les secteurs attirant le plus d’IDE sont les technologies de l’information et de la communication (TIC), la finance, les assurances, le secteur manufacturier, l’énergie, l’eau et le tourisme. En mai 2015, le Rwanda a lancé un nouveau Code des investissements destiné à attirer les IDE dans les domaines du tourisme, de l'énergie et des nouvelles technologies. 

Le 3 octobre dernier, le ministre Jean Asselborn a reçu la chef de la diplomatie rwandaise au ministère des Affaires étrangères et européennes. Durant leur entrevue, les ministres ont évoqué la diversification des relations entre les deux pays, le volet économique jouant désormais un rôle plus important que dans le passé. Afin de renforcer davantage les relations économiques et commerciales, la pertinence d’une convention de non-double imposition a aussi été mentionnée. 

M. Vincent Demarque, Project Engineer chez Broadcasting Center Europe (RTL Group) a offert à l’audience un témoignage passionant sur les activités de BCE au Rwanda depuis plus de dix ans. En collaboration avec l’entreprise Kigali Today à Kigali, ils ont permis l’installation d’une solution complète incluant les études techniques, la recherche d’un site d’émission radio, l’installation des équipements, des antennes d’émissions et des studios. Un exemple prometteur du potentiel de collaboration qui existe entre le Luxembourg et le Rwanda. 

M. Heike Carl Zatterstrom, CCO de l’entreprise BOSON ENERGY, a présenté le projet de l’entreprise d’exploiter tout le potentiel des déchets au Rwanda avec une technologie durable du pour transformer les déchets en énergie. Il a énuméré les nombreuses raisons qui les ont mené à se tourner vers le Rwanda, notamment les institutions fortes dont dispose le pays (16ème au monde, seulement 8 places derrière le Grand-Duché), ou encore le fait que ce soit un petit marché avec un potentiel d’impact élevé. M. Zatterstrom a également expliqué que la population du Rwanda, de par la croissance du pays et son développement exceptionnel, consomme de plus en plus et par conséquent émet aussi de plus en plus de déchets. Cela en fait un donc une cible logique pour l’entreprise qui a d’ores et déjà entamé les premières démarches pour le développement de son activité au Rwanda. 

 

Ce séminaire a été conclu d’un networking lunch.