© 2017 Ambassade de le République du Rwanda à Bruxelles   | 1, Avenue des fleurs - 1150, Bruxelles | Tél : + 32 2 761 94 20 

NOUS SUIVRE :

  • w-facebook
  • Twitter Clean

RÉPUBLIQUE DU RWANDA

 

Déclaration

 

de

 

S.E. Olivier Jean Patrick NDUHUNGIREHE

Ambassadeur

 

 

 

À la réception organisée par l’Ambassade du Rwanda à l’occasion de la « Journée de la Libération »

 

 

   Bruxelles, 7 Juillet 2017

  • M. l’Ambassadeur Jozef Smets, Directeur Afrique au Service Public Fédéral Affaires Etrangères, Commerce Extérieur et Coopération au Développement, représentant le Gouvernement belge ;

  • Mgr Augustine Kasujja, Nonce Apostolique auprès de la Belgique et Doyen du Corps Diplomatique ;

  • Mgr Alain Lebaupin, Nonce Apostolique auprès de l’Union Européenne ;

  • Excellences, mesdames et messieurs les Ambassadeurs et représentants des Missions diplomatiques et consulaires ;

  • Mesdames et messieurs les représentants des institutions européennes ;

  • Chers compatriotes, chers collègues, chers amis du Rwanda ;

 

  1. Je voudrais tout d’abord vous remercier d’être parmi nous cet après-midi pour célébrer le 23ème anniversaire de la « Journée de Libération ». Cette journée, célébrée le même jour que le 55ème anniversaire de notre indépendance, est un moment de joie, qui marque le jour où les forces du Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi), commandées alors par le Général Major Paul Kagame, ont pris la ville de Kigali et arrêté le génocide perpétré contre les Tutsi. C’est l’occasion ici d’honorer encore une fois la mémoire des victimes du génocide, de rendre hommage aux rescapés pour leur courage et leur résilience, et de saluer les soldats du FPR pour leur sacrifice.

  2. Aujourd’hui est un jour de libération. Libération contre les forces du mal - les forces du génocide ; libération contre un régime ethniste et discriminatoire mais aussi libération contre une façon archaïque d’organiser la vie en commun et de gérer la chose publique.

  3. Le 4 juillet 1994, ce sont les Tutsi et les autres rwandais persécutés qui ont été libérés du génocide ; ce sont les femmes, les jeunes, les musulmans, les minorités historiquement défavorisées, les handicapés qui ont été libérés de politiques non-inclusives.

  4. Le 4 juillet 1994, ce sont les forces vives de la nation, les forces productives et entreprenantes, qui ont été libérées de politiques en mal de vision, d’ambition et d’innovation. La croissance et l’expansion rapides de notre compagnie aérienne RwandAir, qui arrive à Bruxelles vendredi prochain, en est la dernière illustration.

  5. Le 4 juillet 1994, ce sont les enfants, les étudiants qui ont été libérés de politiques sans perspective d’avenir et qui ont maintenant accès à la santé et à l’éducation universelles ; ce sont les membres de la diaspora qui ont été libérés d’un régime qui les privaient de leurs droits élémentaires de citoyen, et c’est enfin le peuple rwandais tout entier qui a été émancipé et a recouvré sa dignité.

  6. Pour autant, Excellences, Mesdames et Messieurs, la libération est loin d’être achevée. Comme l’a dit le Président de la République S.E. Paul Kagame, le Rwanda s’est libéré de mauvais dirigeants mais doit toujours se libérer des conséquences de leurs actions. Ainsi, nous sommes plus que jamais engagés dans un combat pour une libération contre la pauvreté, contre la dépendance à l’aide étrangère, contre l’idéologie de la haine et du génocide, contre les conflits armés et la mauvaise gouvernance en Afrique.

  7. Et par ce combat, nous sommes résolus, en tant que Rwandais et en tant qu’Africains, à réaliser la vision panafricaine de nos pères fondateurs, celle d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens, et représentant une force dynamique sur la scène mondiale. A cet égard, le Président de la République du Rwanda, qui vient d’être élu par ses pairs comme Président de l’Union africaine pour l’année 2018, continuera à conduire et mettre en œuvre une réforme ambitieuse de notre organisation panafricaine.  

  8. Pour construire un monde meilleur, le Rwanda et l’Afrique ont également besoin de partenariats stratégiques, y compris avec la Belgique. Outre son soutien dans les secteurs prioritaires de notre économie, comme la santé, l’énergie, la décentralisation et la bonne gouvernance, la Belgique est aussi un partenaire engagé dans la région des Grands Lacs Africains mais aussi dans les affaires internationales et multilatérales. Le partenariat de la Belgique avec le Rwanda se manifeste dans la mise en œuvre coordonnée des Objectifs du Développement Durable et de l’Accord de Paris sur le climat, mais aussi dans la prévention et la résolution des conflits, la protection des civils dans les opérations de maintien de la paix, ainsi que dans la consolidation de la paix post-conflit.

  9. Au moment où la Belgique présente sa candidature à un poste de membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la période 2019-2020, le Rwanda lui souhaite bonne chance et se tient prêt à amplifier ce partenariat en matière de paix et de sécurité. Nous nous engageons, avec la Belgique et les autres acteurs internationaux, à bâtir le consensus et à agir pour la paix, afin que les armes soient réduites au silence sur le continent africain, comme l’aspire l’Union africaine dans son Agenda 2063. 

  10. Excellences, Mesdames et Messieurs,

  11. Permettez-moi à présent de m’adresser aux membres de la communauté rwandaise de Belgique. Je vous dis encore une fois merci pour votre organisation, votre mobilisation et votre enthousiasme, qui se sont récemment illustrés lors de l’accueil chaleureux que vous avez réservé au Président de la République le 7 juin 2017 aux Journées Européennes de Développement et lors de votre participation massive au Rwanda Day Belgique qui s’est tenu le 10 juin 2017. Je vous appelle à rester sur cette lancée et à vous mobiliser encore une fois lors de la prochaine élection présidentielle, prévue le 3 août 2017 en Belgique et dans le reste de la Diaspora, afin de consolider nos acquis et de tracer de nouveaux horizons pour notre pays. En cette Journée de Libération, je vous appelle aussi à libérer l’énergie et le dynamisme qui sont en vous pour construire une communauté plus active, plus entreprenante et plus solidaire ; une communauté qui fasse rayonner notre culture au cœur de la capitale européenne.   

  12. Pour conclure, Excellences, Mesdames et Messieurs, je voudrais lever un verre pour rendre un dernier hommage à tous les héros et à tous les justes, civils et militaires, qui se sont sacrifiés pour notre liberté et pour notre patrie. 

  13. Je vous remercie.